13 Église Saint Clément

Kirchplatz

L'église Saint Clément  a été construite comme basilique au début du XIe siècle. Depuis le XIIIe siècle, elle appartenait au monastère cistercien voisin, qui l'a agrandie pour en faire une église romane à trois nefs. A la fin du 15ème siècle, la tour fut érigée et intégrée dans les fortifications de la ville en tant que tour défensive. A la fin des années 1960, une extension moderne a été érigée du côté sud. Quelques meubles romans, gothiques et baroques ont été conservés.

Eglise-halle romane fondée en 1072 par Saint Anno, dédiée à Saint Clément. En tant qu'évêque de Rome, Clément  fut le deuxième ou le troisième successeur de l'apôtre Pierre et, selon la légende, il mourut en martyr vers l'an 100 , précipité dans la mer noire, une ancre autour du cou. Ses attributs sont la couronne papale et l’ancre que l’on retrouve également dans ses armoiries de la ville de Drolshagen. En 1235, le comte Heinrich III de Sayn et son épouse Mechthildis de Landsberg firent don de grands biens fonciers au  monastère des religieuses cisterciennes de Drolshagen dont la sacristie, le moulin (QR 1) et la cour administrative  (QR 2), ainsi que l'église. Dès la première moitié du XIIIe siècle, les religieuses ont fait agrandir l'église, c’est probablement à cette époque que les murs de la nef centrale ont été surélevés, les plafonds voûtés et les deux nefs latérales ajoutées.

Lorsque Drolshagen obtint les privilèges urbains en 1477 et que la ville eut été fortifiée, une tour fut construite sur l'église, utilisée comme tour défensive en raison de sa proximité avec  la muraille de la ville. La date en fer forgé sur le côté nord de la tour avec un demi huit, c'est-à-dire un quatre, fait référence à l'année de construction 1491. A cette époque, l'église avait sept autels. Avec l'agrandissement du monastère, les bâtiments des religieuses se rapprochèrent de plus en plus de l'enceinte de la ville et de l'église directement adjacente, et après la fin de la guerre de 30 ans, dans les années 1650, l'aile inférieure du complexe monastique fut ajoutée  jusqu'à la tour, traversant le mur et créant ainsi une entrée pour les religieuses, directement dans le chœur. En 1817, le toit de la tour s'est écrasé lors d'une violente tempête, a été projeté sur le toit de l'église, s'est brisé en deux dans le sens de la longueur et est tombé au sol sur les côtés de la nef. L’église fut alors dotée d'une simple tour carrée, la forme actuelle du toit de la tour avec ses quatre tours d'angle n'a été réalisée  qu'en 1874. Comme par miracle, l'église a survécu à l’incendie  de 1838 lorsque toutes les maisons à l’intérieur des murs d’enceinte ont été détruites.

A la fin des années 1960, un nouveau bâtiment moderne a été érigé sur l'ancienne église romane et a été consacré en 1969. La rénovation complète de Saint Clément et de l'orgue baroque, a été achevée en 2018.

L'ameublement est particulièrement remarquable : des fonds baptismaux et le portail nord du XIIIe siècle ainsi qu'une Pieta gothique et un tabernacle du XVe siècle. La chaire avec les figures des quatre évangélistes et de saint Clément, l'autel de St Sébastien, le groupe de crucifixion, la façade de l'orgue et diverses statues de saints sont d'origine baroque. Les quatre colonnes sombres du chœur en tuf proviendraient d'une conduite d'eau romaine, leur origine est incertaine.

 

Abb.: Stadtarchiv Drolshagen, Sammlung Felix Stahlhacke

Retour