06 Maison Hellinghaus

Clemensstr. 1

Avant l'incendie de 1838, il y avait ici une école. Ensuite, après la reconstruction de 1840, se trouvait ici le commerce de la famille Hellinghaus, qui donna à Drolshagen l’un de ses fils les plus célèbres: le professeur Otto Hellinghaus. La maison fut démolie en 2018 en raison du mauvais état de l’édifice. Un bâtiment de bureaux et d'habitation y fut construit pour l’accueil et les soins de jour de Caritas.

L'ancien bâtiment de l'école se trouvait juste à côté de l'enceinte de la ville, à côté de la porte de la ville, qui bloquait le chemin en direction du moulin et vers Olpe. Cette porte s’appelait Schulenporte ou Mühlenporte. Après l'incendie de la ville en 1838, le commerçant Heinrich Hellinghaus et son épouse Johanna, née Börsch, y construisirent une maison qui marquait le paysage urbain. Leur fils Otto est né en 1853. Après avoir passé son baccalauréat à Attendorn, il étudia l'histoire et la philologie à Münster, Halle et Leipzig, où il obtint également son doctorat en 1875. En 1879, il devint professeur au Realgymnasium de Münster et y amena une fille de Drolshagen, Mathilde Schlösser, qui devint son épouse. En 1899, Hellinghaus devint directeur du lycée à Wattenscheid et il  occupa d'autres postes honorifiques tels qu’archiviste de la ville de Münster, membre de la Commission historique de Westphalie ainsi que deuxième président de l'Association allemande de la flotte et membre du conseil de “Vaterländische Frauenverein” de Wattenscheid. Otto Hellinghaus a publié d'innombrables livres qui pourraient remplir plusieurs étagères. Certains d'entre eux se trouvent dans la bibliothèque du Heimatverein Drolshagen dans la maison du patrimoine, « Heimathaus ». La maison Hellinghaus fut acquise par la famille Dedial au début du XXe siècle, revendue en 2006 et achetée par la Volksbank Olpe-Wenden-Drolshagen e.G. en 2017. En raison de la substance endommagée du bâtiment, il fut démoli et un bâtiment de bureaux et d'habitation fut construit ici pour l’accueil et les soins de jour de Caritas.

Abb.: Stadtarchiv Drolshagen, Sammlung Felix Stahlhacke

Retour